IVG médicamenteuse à domicile

L’Interruption Volontaire de Grossesse médicamenteuse est autorisée par la loi depuis septembre 2004

Deux méthodes d'IVG existent : chirurgicale ou médicamenteuse

  • L’IVG chirurgicale « par aspiration » n’est possible qu’en milieu hospitalier ou en clinique
  • L’IVG médicamenteuse est possible en milieu hospitalier ou en cabinet médical de ville appelée aussi "IVG à domicile"

*****

Voici des réponses à quelques questions pouvant se poser à la femme souhaitant subir une IVG médicamenteuse à domicile.

 

Quand ?

  • L’IVG médicamenteuse est possible avant la fin de la 7me semaine d’aménorrhée (SA) c'est-à-dire avant le 49 me jour suivant le 1er jour des dernières règles. C’est l’échographie qui détermine avec précision cette date.
  • L'IVG par aspiration peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 12me semaine de grossesse soit la fin de la 14me SA.
  • La date de grossesse est exprimée en  SA "semaines d’aménorrhée" avec une marge d’erreur « +/-  » de 3 à 5 jours. La durée de grossesse se calcule par le chiffre en SA diminué de deux semaines.

Où ?

  • A l’hôpital public, en clinique conventionnée, en centre de planning familial
  • En cabinet médical libéral de gynécologie ou de médecine générale.

Par qui ?

  • Les gynécologues sont habilités d’office à pratiquer les IVG médicamenteuses.
  • Les médecins généralistes ayant effectué un stage hospitalier et ayant suivi une formation spécifique sont agréés.
  • Les médecins travaillent dans le cadre d’un réseau ville-hôpital et en collaboration étroite avec un service hospitalier de gynéco-obstétrique de référence.
  • Les IVG médicamenteuses sont couvertes par les assurances professionnelles des médecins.

L’entretien psycho-social

  • La rencontre d’une conseillère conjugale n’est plus obligatoire sauf pour les mineures. Cette consultation peut être l’occasion de réfléchir sur l’IVG et la contraception.
  • Consultations gratuites en hôpital, au Planning Familial, ...

Tarification

  • Le forfait fixé par l’Assurance Maladie est de 191.74 euros remboursé à 100 % depuis le 31 mars 2013
  • Dispense d’avance de frais en AME et en CMU.
  • Tarif fixe en cabinet de gynécologie ou de médecine générale.
  • Ce forfait comprend quatre consultations et la fourniture des médicaments. Ce forfait ne comprend pas l’échographie de datation et les examens biologiques (taux de béta HCG et détermination du groupe sanguin notamment)
  • Chez certains médecins, possibilité de prise en charge en tiers payant: remboursement direct au médecin et le patient ne règle alors rien.
  • L'échographie et les dosages de bêta-HCG demeurent remboursés respectivement à 70% et 65% par l'Assurance maladie (remboursement complémentaire par la mutuelle)

Durée de l'IVG

  • Un délai de réflexion de 7 jours est obligatoire entre la consultation de demande d’IVG et la prise de la Mifégyne au cabinet médical.
  • Le GyMiso est pris 36 à 48 heures après la Mifégyne et il est nécessaire de rester à la maison, en présence d'une tierce-personne de confiance, le jour de prise du GyMiso.
  • Consultation de contrôle dans les 14 à 21 jours qui suivent la prise de Mifégyne (4me consultation du forfait) avec présentation d'une prise de sang prouvant la réussite de l'IVG (léchographie de contrôle est réservée à des cas exceptionnels)
  • Durée totale de la prise en charge de l’IVG médicamenteuse : 21 jours environ.

Documents nécessaires

le jour

de la prise de Mifégyne

  1. Taux de Béta HCG (prise de sang confirmant la grossesse)
  2. Echographie de datation (permet de dater avec précision la date de fécondation et de respecter la dite limite de 7 semaines d'aménorrhée)
  3. Carte de groupe sanguin-rhésus
  4. Fiche d'information remise à la patiente 7 jours minimum avant cette consultation et signée valant accord sur le déroulement de l'IVG et ses conséquences.
  5. Eventuellement, bilan sanguin de recherche d'anémie (NFS)

Etapes de l'IVG médicamenteuse en cabinet médical de ville

  1. Au cabinet : 1re consultation: présentation de l'IVG et de son déroulement, démarches administratives, signature de la fiche de consentement, examen clinique, remise du livret sur l'IVG et des ordonnances.
  2. Au cabinet : 2me consultation, après une durée d'une semaine minimum, confirmation de la volonté d'IVG, rédaction de la fiche de liaison cabinet médical/hôpital. Prise de la Mifégyne au cabinet, remise des comprimés de Gymiso.
  3. A domicile : 36 à 48 heures après la prise de Mifégyne, prise de Gymiso (à sucer , le matin de préférence)
  4. Au cabinet : dans les 14 à 21 jours après la prise de la Mifégyne, consultation de contrôle, évaluation de la contraception, réponse aux interrogations. Clôture de l'acte.
  5. Tout au long de cette période, le médecin est joignable pour répondre à toute demande d'informations et prêt à recevoir la patiente à sa demande.

 

L'échographie
  • Il s'agit d'une échographie de "datation" Son but: préciser la date de début de la grossesse. Le résultat est donné en "SA": semaines d'amménorrhée ou semaines écoulées depuis le 1er jour des dernières règles.
  • Le but de cette échographie est aussi d'éliminer une grossesse se développant en dehors de l'utérus (grossesse extra-utérine) qui est une contre-indication formelle à l'IVG.
  • L'échographie n'est possible qu'à partir de 5 SA, voir 4.5 SA pour un échographiste expérimenté.
  • L'absence de signes échographiques n'élimine pas une grossese mais nécessite une 2me échographie quelques jours plus tard qui visualisera le sac ovulaire
  • Le chiffre en SA est donné avec 3 à 5 jours en + ou en - (important pour la limite des 7 SA !)
  • Prix de base: 36 euros environ, remboursés à 70% par l'Assurance Maladie et complément mutuelle éventuel.
Prise des médicaments
  • La Mifégyne: prise de trois comprimés en une prise devant le médecin. Comprimés très bien supportés ne déclenchant aucun effet secondaire immédiat ou secondaire: pas de douleurs et pas de vomissements notamment.
  • Le Gymiso: les deux comprimés sont impérativement à sucer en les positionnant entre la lèvre inférieure et la gencive ou sous la langue. Ils ne doivent surtout pas être avalés.
  • L'effet du Gymiso se fait sentir rapidement: nausées, maux de ventre et diarhhée apparissent mais à des degrés variables. Les saignements apparaissent entte 30 minutes et deux heures après la prise de Gymiso.
  • Conseils
    • Prendre un comprimé d'anti-vomitif (Primpéran, Motilium, Domperidone, ...) 15 à 20 minutes avant la prise du Gymiso
    • Prendre un comprimé anti-douleurs en même temps: Doliprane, Ibuproféne, Antadys, Lamaine, ...
    • Cette prise permettra de limiter les nausées et les douleurs qui apparaissent très souvent peu après la prise de Gymiso
  • Les antalgiques peuvent être repris en période de douleurs selon la prescription faite par votre médecin
  • Les anti-nauséeux et les antalgiques permettent de passer plus aisément le moment souvent pénible précédant les saignements.

Mode d'action

  • La Mifégyne (DCI: miféfristone) prise au cabinet médical lors de la 2 me consultation bloque le développement de la grossesse.
  • Le GyMiso (DCI: misoprostol) pris 36 à 48 heures après la Mifégyne déclenche l’expulsion du contenu utérin, provoquant des « règles » abondantes pouvant durer de quelques heures (voir moins) à deux ou trois semaines sur un volume de plus en plus faible sans que cela soit pathologique.
  • La consultation de contrôle permet de constater l’efficacité de l’IVG, avec la lecture d’une prise de sang montrant la baisse significative des béta-HCG ou d'une échographie pratiquée environ 15 jours après la prise de Mifégyne.
  • Le Cytotec est un autre nom de marque du misoprostol.
A quel âge ?
  • Les mineures peuvent subir une IVG médicamenteuse de façon anonyme et gratuite mais de préférence en milieu hospitalier.
Confidentialité 
  • Le code utilisé pour les feuilles de soins est « FHV/FMV »  
  • Le terme IVG n’apparaît pas ni sur les feuilles de soins papier ni sur les bordereaux de remboursement
  • La fiche bleue "Bulletin staistique d'interruption volontaire de grossesse" remplie par le médecin lors de la prise de la Mifégyne n’est utilisée qu’à usage statistique et ne comporte jamais le nom de la patiente.

Douleurs

  • Les douleurs sont maximales une à deux heures après la prise de Gymiso. Elles sont de l’ordre des règles douloureuses, en général bien calmées par les antalgiques habituels (Doliprane, Lamaline, Spasfon, Advil, Ibuproféne, Antadys, ..)
  • Durée des fortes douleurs: environ trente à soixante minutes.
  • Il est possible de prendre un anti-inflammatoire/ antalgique type Ibuproféne ou Antadys pendant le petit-déjeuner puis prendre le Gymiso (ou le Cytotec) 15 à 20 minutes plus tard.
Nausées
  • Nausées, vomissements et diarrhées peuvent apparaître peu après la prise du Gymiso.
  • Les nausées du début de grossesse sont souvent majorées par le stress de l'attente de l'IVG.
  • Pour limiter les nausées: Primpéran, Motilium, Péridys, Dompéridone, ... (produits sur ordonnance et remboursés)

Saignements

  • Les 1ers saignements peuvent apparaître 24 à 36 heures après la prise de Mifégyne signifiant l'arrêt du développement de la grossesse, soit le lendemain soir du jour de la prise de Mifégyne. Néanmoins, il faut impérativement prendre le Gymiso comme prévu (majoration de l'efficacité de la Mifégyne et expulsion compléte)
  • Les saignements très abondants apparaissent 1 à 4 heures après la prise de Gymiso pour une durée de 2 à 4 heures.
  • Un saignement de moindre abondance persiste en général de 10 à 12 jours mais peut parfois persister 2 à 3 semaines sans que cela soit pathologique.
  • Le saignement est souvent plus important dans les grosses évoluées, proches de 7 semaines d'aménorrhée.
  • Une légère montée de température est normale mais ne doit ni durer plus de 3 heures ni dépasser 38°C après la prise de Gymiso.

En cas de rhésus négatif 

  • Une injection intramusculaire de Rhophylac, anticorps anti-D, est systématiquement effectuée chez les femmes de groupe Rhésus négatif dans les 72 heures au maximum qui suivent la prise du Gymiso (comme à l'issue de la grossesse)
  • Injection effectuée par une infirmière ou par un médecin.
  • Prévention indispensable pour toute patiente Rhésus négatif en vue d'une future grossesse.

Efficacité 

  • Le taux de réussite de l’IVG médicamenteuse est de plus de 95 %.
  • La réussite de l'IVG médicamenteuse est certifiée par le dosage de Béta-HCG à faire pratiquer impérativement 15 jours environ après la prise de Misoprostol (Gymiso ou Cytotec)
  • C'est l'importance de baisse du taux de Béta HCG qui est significative, un taux résiduel, même élevé, est normal et ne doit pas être considéré comme un échec de l'IVG.
  • Le laboratoire fournit souvent un seuil de positivité de 5 à 10 unités/ml: ce chiffre n'a aucune valeur ici !!
  • Seule la baisse du taux de Beta HCG entre les deux prélévements effectués, celui du départ et celui de de contrôle, est utile pour affirmer la réussite de l'IVG.
  • Il faut absolument communiquer ce chiffre au médecin dès son obtention (par téléphone, fax, SMS, Internet, ..)
  • En cas d’échec, une aspiration en urgence est proposée dans le service hospitalier de référence.

La contraception immédiate

  • La pilule est à prendre le jour de la prise du Gymiso (permet de limiter la durée des saignements et assure une contraception totale immédiatement)
  • Un stérilet ou un implant sous-cutané peut être posé lors de la visite de contrôle.
  • Préservatifs et crèmes spermicides sont possibles dès les 1ers rapports.
  • Il est parfois recommandé d'attendre quelques jours après l'IVG pour débuter les rapports, le col utérin pouvant êtr encore élargi
  • Le stérilet peut être posé dès la rception du dosage de contrôle des bêta-HCG prouvant le bon résultat de l'IVG.
  • Contacter le gynécologue ou le centre d'orthogénie au plus tôt après la prise de Gymiso pour fixer un rendez-vous pour la pose du stérilet ou de l'implant.

Grossesse ultérieure ?

  • L’IVG médicamenteuse respecte totalement la fécondité ultérieure de la femme.

Documents remis en consultation

  • « Interruption volontaire de grossesse » livret édité par le Ministère de la Santé lors de la 1ere consultation (édition 2012)
  • Fiche de liaison cabinet de ville/hôpital pour connaître son traitement et à présenter en cas d’urgence à l’hôpital
  • Notice d’information pour la patiente reprenant la totalité des informations nécessaires, les numéros d’urgence et les dates de consultation.
Rechercher une adresse en Ile de France
  • Le réseau REVHO propose un annuaire des médecins libéraux, des centres de planning familial et des hôpitaux offrant une prise en charge compléte de l'IVG médicamenteuse en ville: http://www.ivglesadresses.org/

Ressources Internet

Ouvrages utiles

                           Texte proposé par le Docteur Christophe BEZANSON, médecin généraliste, adhérent REVHO

                    Mis à jour Mercredi 17 Juillet 2014

retour au sommaire