Plongée Seniors

La plongée sous-marine est une activité sportive largement pratiquée. 140.000 licences FFESM en 2017 et de très nombreux plongeurs hors club plongeant souvent ou occasionnellement

Il n'y a pas pas d'âge limite pour plonger mais une condition physique et psychique optimale ainsi qu'un environnement propice à la plongée sont des éléments essentiels. Cette courte présentation va essayer 'en présenter quelques éléments

(1) Un senior, ça a quel âge ?

Il n'y a pas de définition précise mais il semble possible de définir le plongeur senior comme celui qui nécessite des aménagements matériels (bateau, vêtements, matériel, ..) ou organissationnels (paramètres de plongée, rythme des plongées, ..) lors de ses plongées par rapport aux plongeurs ne devant respecter aucune limite outre celles de la sécurité habituelle. 50 à 55 ans semble un repère raisonnable pour définir le senior sans que ce terme n'ait la moindre connotation péjorative. Le terme "vétéran" utilisé dans certaines fédérations sportives n'est ici pas adapté.

Une autre définition pourrait être: plongeur apte sur le plan médical mais nécessitant des aménagements spécifiques à ses plongées

(2) La forme du senior

L'aptitude physique doit être étroitement associée à l'aptitude psychique.

Aptitude psychique:

Certaines pathologies comme l'épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux non stabilisés, etc ... sont des contre-indications à la plongée. Les désordres psychiques sont plutôt représentés par l'anxiété, la dépression,le stress permanent, l'asthénie fonctionnelle, l'insomnie qui fragilisant grandement le plongeur dans des situations inhabituelles ou déstabilisantes telles qu'un bateau en panne, les mauvaises conditions météo, un souci de matériel, une ambiance inadaptée sur le bateau...

Aptitude physique

La FFESSM actualise annuellement le tableau des contre-indications définitives et temporaires à la plongée mais ceci pour tous les plongeurs alors que les plongeurs seniors ont une condition physique différente même en dehors de toute pathologie. Il se caractérise par une baisse de résistance et d’efficacité du corps qui s’exprime, pour la plupart des fonctions, dès la fin de la croissance.

La musculature : La fonte musculaire liée à l’âge commence très tôt, dès l’âge de 30 ans avec une diminution de la masse musculaire au profit de la masse grasse de l’ordre de 8 à 10 % chaque décennie devenant plus marquée à partir de 50 ans. Cette perte de masse musculaire s’accompagne d’une perte de la force musculaire (-15 %/décennie). En conséquence, entre 30 et 70 ans, nous perdons la moitié de nos muscles et la force qui va avec.

Les organes des sens

la vue : presbytie par diminution de la souplesse du cristallin ( port de lunettes et de corrections pour la plongée). Cataracte par opacification plus ou moins complète du cristallin. Atteintes de La rétine En relation avec l'hypertension artérielle, le diabète, l'athérome , maladies dont la fréquence augmente avec l'âge

L'audition: baisse des capacités auditives mais peu de gêne dans l'eau avec l'absence d'échanges vocaux et l'augmentation de la vitesse de la transmission du son dans l'eau (1500 m/seconde au lieu de 300 m/seconde dans l'air)

La peau: peau fragilisée par son amincissement et le risque augmenté de plaie cutanée par frottement

Les os et les articulations

Le coeur et les poumons

Il s'agit d'assurer l'oxygénation des organes ainsi que les apports en nutriments et en énergie de ces organes

Coeur:

  • Le débit du cœur va diminuer avec l’âge (de moitié chez un sujet de 80 ans par rapport à son jeune âge).
  • Les troubles du rythme sont fréquents.
  • La rigidité du myocarde ⇒ diminution de la force de contractions cardiaques.
  • Altérations sont progressives et souvent silencieuses avant la survenue de l'infarctus

Artères

Rigidication et épaississement des parois avec diminution des flux sanguins

Poumons

Baisse des échanges gazeux réduisant l'oxygénation et l'épuration du sang

Autres organes soumis au vieillissement physiologique normal en relation avec la progression en âge

Les médicaments

Les médicaments peuvent avoir des effets secondaires pesant sur l'aptitude à la plongée comme les somnifères mais il signifient surtout que le plongeur présente un état pathologique plus ou moins important et qui lui mérite toute notre attention! Un traitement anti-hypertenseur donnant de bons résultats sur la baisse souhaitée des chiffres tensionnels n'efface pas la pathologie cardiaque qui lui est associée (atteinte des coronaires, athérome, ...) Le médicament est une amélioration mais en même temps un signal de pathologie.

 

La visite d'aptitude à la plongée pour le senior

L'examen clinique est identique mais cette consultaion peut permette de faire le pooint sur l'état de santé du plongeur, ses capacités mais aussi savoir si ses désirs deplongée sont compatiblres avec son état physique. L'occasion d'évoquer s attentes, ses craintes et écahngerautour desmoyens d'optimiser les plongées à venir.

 

 

Préparer la plongée

Préparation physique: la visite annuelle chez le médecin est une nécessité pour étalonner ses paramètres physiques et juger de la conformité du traitement actuellement pris avec la plongée. La liste FFESSM des contre-indications est une base de travail mais sera adaptée et complétée à chaque candidat plongeur.

Préparation globale

  1. la condition physique: la plongée est une activité physique intense pour l'organisme même en dehors de toute anomalie en cours d'immersion.Une activité sportive régulière est souhaitable ainsi qu'un régime alimentaire privilégiant la qualité à la quantité. le surpoids majore les difficultés liées à l'arthrose et à la baisse de la musculature liée à l'âge. Le tabac reste bien sûr un agent perturbateur des capacités physiques à plonger. La natation, le jogging, le vélo et la gymnastique semblent bien adaptés à la préparation de la plongée mais tout sport est favorable si il exercé avec plaisir et sans souffrance exagérée !
  2. la visite médicale La visite annuelle chez le médecin est une nécessité pour étalonner ses paramètres physiques et juger de la conformité du traitement actuellement pris avec la plongée. La liste FFESSM des contre-indications est une base de travail mais sera adaptée et complétée pour chaque candidat plongeur. La visite médicale annuelle est obligatoire pour l'obtention de la licence fédérale mais tout médecin peut vous la délivrer sauf si exercice de l'encadrement, de compétitions ou de passage de niveaux au delà du niveau 3
Le matériel: un point très important. Le rythme des plongées en cours d'année est important car de nombreuses plongées obligent à veiller à la bonne qualité de son matériel. Un matériel utilisé une fois par an, voire moins, peut soudain se révéler défectueux en cours de plongée.
  1. La combinaison doit rester à la bonne taille (attention à la prise de poids évoluant inversement proportionnelle à la taille idéale de la combinaison) . Les combinaisons étanches posent le souci de la fermeture éclair dorsale nécessitant une aide. Les fermetures éclair sur les chevilles sont appréciables, les manchons caoutchouc sont souvent très difficiles à passer. L'utilisation de sacs plastique type conglation est apprciable pour enfiler et enlever la combinaison. ( voir astuces )
  2. Le masque avec verres correcteurs ou lentilles collées. Indispensables pour lire les instruments
  3. Les palmes: les palmes chausson sont difficiles à enfiler et à enlever lorsque l'on sa bouteille sur le dos, problème majoré par le dos raide lié à l'âge. Palmes souples et de taille adaptée (remontée sur le bateau)
  4. Lampe: Éclairage suffisant, léger et de manipulation facile.
  5. la stab: tissu souple et favoriser les stab légères faciles à transporter. Taille vi
  6. La ceinture de plomb : privilégier les ceintures à disposition sur le bateau.Eviter leur transport depuis le domicile
  7. Le transport du matériel demande une réflexion attentive: le plongeur doit emmener avec lui le matériel de plongée et les affaires de séjour. Deux sacs sont vite remplis et donc bien lourds. la loaction du matériel sur le lieu de plongée est une option intéressante mais utiliser sonpropre matériel permet d'avoir une panoplie personnalisée, bien adaptée et bien connu du plongeur. Le diable pliant et de taile modérée est très utile. Le sac à dos est aussi une option intérssante

le choix du cadre et du lieu de plongée .

 

  1. Faire correspondre moyens physiques, psychiques et financiers

Le bateau

En France , ce sont souvent des anciens chalutiers qui sont réhabilités en bateau de plongée. Ces bateaux ont alors des contraintes importantes de mise à l'eau et de remontées sur le bateau , sources de difficultés pour les seniors. Les bateaux semi-rigides type Zodiac sont aussi fréquemment utilisés. Les croisières en pays exotique (Egypte, Maldives, ..) sont plus souvent des bateaux spécifiquement construitspour la plongée donc avec des aménagements bien adaptés aux séniors mais avec un tarif plus élevé.